mardi 27 juin 2017

Florilège 2016/2017


 Petit coup d’œil dans le rétro: kaléidoscope de mon travail à l'académie pour cette année 2016-2017





























mercredi 21 juin 2017

Expo académie de Marche 2017





Ca y est, l'année académique est (presque) terminée!
Je suis heureuse du travail effectué...

En voici un petit aperçu. La qualité des photos n'est pas excellente,  les conditions ne sont pas idéales...




Le top, bien sûr, c'est de les voir" en vrai",
et puis de découvrir aussi les œuvres de tous ceux et celles avec qui j'ai partagé cette aventure!

Alors, n'hésitez pas, venez faire un tour à Marche pour découvrir notre expo, et puis aussi celles des autres ateliers (peinture, céramique,...)

























lundi 19 juin 2017

Séries...

Depuis quelques temps, je me livre à une petite expérience:
afin de m'améliorer, d'expérimenter de nouvelles techniques et d'acquérir plus d'assurance, j'ai choisi de partir d'un sujet (une photo que j'ai prise moi-même) et de l'explorer en en réalisant une série.




Voici deux de ces séries... D'autres sont en gestation
Série "Sur le chemin "





Série: "le vase"




Je trouve cet exercice très formateur: cela me donne un but de travail et me libère un peu du stress de ne pas "bien faire"...
Pourtant, je constate que je manque d'audace, malgré mes efforts pour me libérer... Il y a encore du chemin à parcourir.
En route, donc! ☺


lundi 29 mai 2017

Expo de fin d'année à l'Académie de Marche

Je sais... Marche, c'est un peu excentré pour certains. Mais je vous y attends quand même pour vous présenter mon travail et celui des autres élèves de cette académie.
Bienvenue à tous!



https://www.marche.be/culture/enseignement-artistique/bonjour-tout-le-monde-1/

vendredi 12 mai 2017

Wabi-Sabi

Petit extrait du livre "Wabi-Sabi à l'usage des artistes, designers, poètes et philosophes" de Leonard Koren (ed. Sully - 2015)

A quoi ressemble l'univers?
Soit les choses se détériorent jusqu'au non-être, soit elles se développent à partir du non-être
"A l'approche du crépuscule, dans l'arrière-pays, un voyageur cherche un abri pour la nuit.
Il avise les hauts joncs qui poussent tout autour de lui; il en réunit une brassée et les lie à leur sommet. Et voilà, un hutte d'herbe vivante!
Le matin suivant, avant de reprendre sa route, il dénoue les joncs; et voilà, la hutte, déconstruite, disparaît et redevient une part quasiment indiscernable de la prairie environnante.
Le caractère sauvage du lieu paraît être restauré, mais de menues traces de l'abri subsistent. Ici et là, une légère torsion ou inclinaison dans la tige d'un jonc. Il y a également le souvenir de la hutte dans la mémoire du voyageur (et dans celle du lecteur qui lit cette description). Le wabi-sabi, dans sa forme la plus pure, la plus idéale, s'intéresse précisément à ces traces fragiles, ces faibles preuves, aux frontières du non-être"

Un texte que j'aime beaucoup, beaucoup! ☺

Soit les choses se détériorent jusqu'au non-être,
soit elles se développent à partir du non-être

mardi 4 avril 2017

Soyez votre talent

Je  partage aujourd'hui avec vous une réflexion de Luc Templier, calligraphe et écrivain, que je trouve très inspirante...

Etre et avoir

"Le verbe avoir nous tient dans ses filets, il nous captive et nous leste de ses fausses possessions.
Il crée un illusoire patrimoine: j'ai une voiture, j'ai une femme, j'ai un enfant, j'ai un ordinateur, j'ai une maladie... Tout ce que nous croyons posséder nous sera tôt ou tard brutalement retiré.

L’auxiliaire être  nous engage.
Choisissez-le pour parler de vous-mêmes et de votre Art. 

Ainsi, ne dites jamais que vous avez  du talent. Soyez votre talent!
Il vous a été donné et vous traverse. Moins il vous appartiendra, plus il s'exprimera librement, car il coulera en vous, sans que l'ego ni l'orgueil ne le fige ou ne vous le confisque."

Luc Templier, L'Art de Vivre, 52 lettres à une jeune artiste, Ed. Dervy, 2016


mercredi 15 mars 2017

Coup de coeur: exposition d'Aidan Salakhova à Namur


Guidés par Marie-Claire Toussaint, professeur d'histoire de l'art à l'Académie de Marche,  nous, ses élèves, avons eu la chance de visiter les différentes expositions qui ont lieu actuellement à Namur sur le thème :"les vices et les vertus".

Cet événement se déroule sur trois sites différents : le Musée des Arts et Métiers  présente les origines de ces concepts de vices et vertus depuis l'antiquité jusqu'à la fin du Moyen - âge,  le musée Félicie Rops confronte les représentations de Rops sur le sujet à celles de James Ensor,  et enfin, dans l'église Saint-Loup,  se tient une exposition organisée par le Service de la Culture de la Province de Namur et consacrée à la sculptrice contemporaine Aidan Salakhova.

She, 2016, marbre blanc de Carrare, 260 x 120 x 100 cm
Cette dernière visite à été pour moi un véritable coup de cœur. Dès l'entrée dans l'église sombre, sévère et  monumentale, propre aux constructions jésuites de l'époque baroque, on est saisi par la blancheur et la simplicité de deux sculptures très pures, aériennes,  qui s'offrent à nous. Deux voiles sculptés dans un marbre blanc de Carrare , de manière  si réaliste que, dans la pénombre de l'église,  on s'y laisserait prendre. Deux voiles dont on ne sait s'ils achèvent de tomber ou s'ils s'élèvent du sol.



Ces deux étoffes de marbre placées en enfilade masquent et dévoilent à la fois la représentation grandeur nature d'un  homme vêtu d'un simple drap, étendu sur le sol, les bras écartés, tout au fond  au milieu du chœur.

Comme une procession

"She" est une porte qui cache et conduit... vers "Love"

Approchons-nous de ce gisant singulier: cet homme est paisible, radieux. Il fait  face au Christ souffrant dressé sur la croix. C'est "Love"... L'amour humain face à l'amour divin, Eros face à Agape...


Love, 2015, marbre blanc de Carrare, 210 x 153 x 42 cm

Amour humain et amour divin, offerts tous les deux



Sur les côtés,  près des confessionnaux où tant de secrets ont été chuchotés,  des livres de marbre blancs et noirs, sans mot, sont posés sur des lutrins.

Tout, ici, est contraste...

Au sein des œuvres elles - mêmes, d'abord: contraste entre la fluidité de l'oeuvre, la souplesse du tissu représenté, et la matière dont elle est faite, ce marbre dur et froid.
Contraste entre la féminité de ces deux voiles, leur sensualité, et leur côté viril, dressés fièrement dans toute leur force.


Dressé, féminin et viril


Contrastes aussi entre ces œuvres et les lieux où elles sont installées: entre l'ombre de l'église,  les marbres sombres de ses colonnes, et la blancheur lumineuse des œuvres. Entre la masse de l'architecture baroque, sa rigidité,  et les plis sensuels des voiles, du corps étendu.  Entre ces livres muets et ces confessionnaux réceptacles de mots, d'histoires de vie.

Le tout mis en valeur par deux conteuses talentueuses qui nous ont amenés à poser sur ces oeuvres un regard plein de poésie et d' humour.

A voir absolument, si vous passez  à Namur !

En pratique:

L'événement se déroule jusqu'au 21 mai 2017. Plus d'infos sur:
http://www.vicesetvertus.be/

Pour découvrir Aidan Salakhova:

http://www.aidans.ru/